logo bse electronic

Electronic
Manufacturing
Services

Building Success Together

17
DéC
2014

Le français Qooq va fabriquer des tablettes tactiles en Bourgogne

comment : 0

Jean-Yves Hepp ne veut pas se contenter de produits «conçus en France»

Jean-Yves Hepp ne veut pas se contenter de produits «conçus en France»

L’inventeur de la tablette Qooq s’appuie sur l’expertise du taïwanais Pegatron, un des sous-traitants d’Apple, pour développer la fabrication de ses tablettes «Made in France».

Il est question de tablettes, de «Made in France» et d’un sous-traitant d’Apple. C’est sur cette recette un peu particulière que Jean-Yves Hepp, le patron et fondateur de Unowhy, créateur de la tablette Qooq, veut s’appuyer pour ancrer la fabrication de ses produits en France, et plus précisément en Bourgogne. Têtu, l’entrepreneur a décidé de démontrer qu’il était encore possible de fabriquer de l’électronique grand public dans nos régions. Une voie qui est parfois compliquée à tenir, tant la filière a besoin de se reconstruire. Mais il vient de franchir un obstacle important et de trouver un puissant allié: Pegatron.

Ce dernier est un des principaux sous-traitants d’Apple, qui assemble notamment des iPhone. Issu d’une scission du groupe Asus en 2008, le taïwanais est un des leaders mondiaux de la fabrication de tablettes tactiles. L’idée de Jean-Yves Hepp paraît simple: il souhaite «importer en France le savoir-faire de Pegatron». Cela passe par la validation du processus de fabrication d’un sous-traitant français, BSE Electronic par Pegatron.

 

Une ligne de production au Creusot

Concrètement, Unowhy a conclu un partenariat avec BSE, présenté comme un «producteur d’ensembles électroniques et spécialiste de la conception et de la fabrication de cartes et d’interfaces tactiles». Avec l’appui de Pegatron, il est en train de mettre en place une ligne de production dédiée sur le site de BSE, au Creusot. Pegatron fournira tous les composants, tandis que l’assemblage et le contrôle qualité seront faits en Saône-et-Loire. «Il s’agit d’un transfert de technologies industrielles sans précédent, qui s’inscrit exactement à rebours des flux mondiaux habituels», souligne Jean-Yves Hepp.

Unowhy, qui s’est fait un nom avec ses tablettes et son application Qooq, dédiées à la cuisine, compte élargir son champ d’action avec Sqool, sa solution pour l’enseignement numérique. Unowhy vise le marché de l’éducation et veut positionner son offre comme un incontournable du plan e-éducation, avec une tablette fabriquée en France et des offres de stockage «cloud» herbergées chez Atos. Jean-Yves Hepp souhaite préserver la «liberté de la France dans les contenus dédiés à l’éducation, sans passer par les fourches caudines des censeurs des grandes plateformes». Il travaille déjà avec des éditeurs qui souhaitent mettre à la disposition des enfants des livres, avec un support qui leur soit adapté.

LE FIGARO.fr – Economie Mis à jour Publié