logo bse electronic

Electronic
Manufacturing
Services

Building Success Together

29
SEPT
2017

Journal de Saône-et-Loire : « LE CREUSOT – ENTREPRISE BSE : 30 ans d’innovation et des objets phares »

comment : 0

Alors que l’entreprise ouvre ses portes pour fêter ses 30 ans, retour sur les principaux objets connectés produits chez BSE. Certains font partie intégrante de notre quotidien.

Le pilulier connecté (à gauche) ou encore le drone autonome (à droite) font partie des objets conçus et fabriqués chez BSE au Creusot.  Photo David PIPPONIAULe pilulier connecté (à gauche) ou encore le drone autonome (à droite) font partie des objets conçus et fabriqués chez BSE au Creusot. Photo David PIPPONIAU

 

Spécialiste en conception et fabrication de cartes et d’équipements électroniques, l’entreprise BSE fête cette année ses 30 ans. Et depuis sa création, de nombreux objets sont sortis des locaux de l’entreprise creusotine.

Des objets connectés utiles pour votre santé

« Avec les nouvelles technologies, ce sont tous les objets qui touchent à la santé et à la sécurité des personnes qui sont plébiscités », débute Jean-Yves André, responsable développement et membre du bureau d’études de BSE. Le pilulier connecté, commercialisé depuis environ un an, en est l’exemple. « Une fois paramétré, il suffit au pharmacien de le remplir avec les médicaments nécessaires. Si la prise n’est pas effectuée ou qu’il y a eu une erreur, une alerte est alors lancée aux proches de la personne ou au médecin traitant », développe Jean-Yves André. Un objet qui rejoint le détecteur de chute ou encore le terminal d’assistance destiné aux personnes âgées. « Ces objets seront d’ailleurs rejoints prochainement par le visiophone connecté Hi). Il permet de voir qui est à votre porte en vous envoyant une image sur votre smartphone. Cela vient renforcer les systèmes d’alarme », poursuit le responsable développement.

D’autres pour l’éducation ou vos loisirs quotidiens

Cependant, ce ne sont pas les seules innovations produites dans l’entreprise spécialisée dans les cartes électroniques. La tablette Sqool produite chez BSE est utilisée par de nombreux collégiens. Sécurisée et disposant d’outils pédagogiques, elle constitue une véritable avancée dans le domaine de l’éducation. « Outre cette tablette, nous avons également produit des drones autonomes qui suivent la personne en effort sportif sans assistance manuelle », déclare Jean-Yves André, avant de conclure : « Nous sommes capables de répondre aux attentes de nos clients même si les demandes sont diversifiées. Nous apportons notre aide de la conception à la fabrication du produit. Nous avons aussi des prestataires proches qui gèrent le design par exemple. Ce que recherchent avant tout les entreprises est une relation de confiance. C’est une de nos forces. »

 

 

« LA CONCURRENCE DANS NOTRE SECTEUR EST VRAIMENT FORTE »

Marc Balussaud, PDG de BSE. Photo David PIPPONIAU

 Marc Balussaud, PDG de BSE

Aujourd’hui BSE fête ses 30 ans. Comment se comporte financièrement l’entreprise ?

« Notre entreprise se porte bien financièrement. Nous avons des projets en cours, des objets en fabrication mais attention, la concurrence dans notre secteur est vraiment forte. En France par exemple, nous sommes environ 500 entreprises dans le secteur, sans compter les entreprises étrangères dans les pays d’Europe de l’Est et d’Asie. Il ne faut pas se reposer sur nos acquis. »

Une balance positive qui permet donc d’investir dans du matériel de pointe ?

« Exactement et c’est pour cela que nous allons automatiser certains postes de travail (lire par ailleurs). Nous nous devons de disposer des meilleures technologies tout en proposant le prix le plus attractif possible pour nos clients. C’est un défi de tous les jours passionnant. »

Et pour les salariés présents, doit-on craindre une baisse des effectifs ?

« Pas du tout. À l’heure actuelle, nous avons une centaine de salariés dans nos murs. Ce n’est pas parce que nous allons automatiser certains secteurs que nous allons baisser nos effectifs. La décision d’automatiser est surtout le fruit d’une augmentation de notre production obligatoire pour suivre le rythme et rester performants. Nous aurons toujours besoin de personnels. Nous recrutons d’ailleurs régulièrement. »

Propos recueillis par David Pipponiau

 

ZOOM – 500 000 € INVESTIS D’ICI DÉBUT 2018 POUR S’ÉQUIPER AVEC LE MEILLEUR DE LA TECHNOLOGIE

Les locaux de BSE au Creusot.  Photo David PIPPONIAU

Les locaux de BSE au Creusot. Photo David PIPPONIAU

Pour être compétitif face à la concurrence, BSE doit en permanence innover. C’est dans cette optique que d’ici au début d’année 2018, près de 500 000 € seront investis dans l’entreprise. « Ils seront consacrés dans un premier temps à la miniaturisation des pièces électroniques, avec par exemple l’acquisition d’un système d’optique de pointe qui assemblera des pièces presque invisibles à l’œil nu », explique Marc Balussaud tout en poursuivant : « La seconde phase aura lieu en début d’année prochaine avec la robotisation de certains postes de travail comme le système de test des cartes électroniques. » David Pipponiau

 

Après la production d’Akolyt, l’assistant personnel d’aide à la conduite pour la voiture connectée lancée par Drust cette année et produit au Creusot, BSE continue de tracer son chemin vers de nouveaux objets innovants. « Dans notre secteur d’activité, il faut toujours chercher à évoluer », débute Sandrine Lonak, responsable du développement commercial et du département introduction de nouveaux produits chez BSE. Une évolution recherchée constamment dans la conception de cartes électroniques de plus en plus petites. « Nous allons lancer prochainement la production de montres connectées reliées aux téléphones. Elles donneront des indications sur la fréquence cardiaque ou encore sur la qualité du sommeil », poursuit Marc Balussaud, PDG de BSE, en développant : « Pour les produire, nous avons innové car les circuits sont miniatures. L’objectif est d’arriver à en produire 50 000 chaque année. »

Les lignes de production chez BSE sont de plus en plus performantes.  Photo David PIPPONIAULes lignes de production chez BSE sont de plus en plus performantes. Photo David PIPPONIAU