logo bse electronic

Electronic
Manufacturing
Services

Building Success Together

07
FéV
2018

Journal de Saône-et-Loire – LE CREUSOT – Des tablettes numériques pour apprendre autrement

comment : 0

Durant plusieurs semaines, une classe de l’école maternelle du Tennis a expérimenté un nouveau mode d’apprentissage avec l’apport de tablettes numériques dans le quotidien des élèves.Les tablettes ne mettent jamais très longtemps à trouver preneur au sein de la classe.  Photo Yves GAUTHIERLes tablettes ne mettent jamais très longtemps à trouver preneur au sein de la classe. Photo Yves GAUTHIER

Avec leur tablette Sqool sur les genoux, les moyens et les grands de la classe de Stéphanie Donne sont plus qu’à l’aise. Sans hésiter un instant, ils naviguent sur l’équipement développé par Unowhy et fabriqué par l’entreprise BSE au Creusot.

« Au départ, il a fallu que nous nous adaptions au mode de fonctionnement de cette tablette pas ordinaire », reconnaît l’institutrice de l’école maternelle du Tennis. Mais une fois la technique maîtrisée, les 24 petits élèves concernés par le programme ont su exploiter à fond les capacités de l’outil. « Il est dommage que nous ne puissions pas les garder plus longtemps, regrette Stéphanie Donne. Mais tout le travail effectué s’est révélé très intéressant. »

Numérique et pédagogique

Sébastien Gane, le conseiller municipal en charge du numérique, n’a pas caché sa satisfaction en regardant les enfants manipuler les tablettes. « Dans l’avenir, il faudra certainement en augmenter le nombre, constate-t-il. Aujourd’hui, nous avons une valise pédagogique complète qui contient douze tablettes, accompagnées d’une borne wifi et d’un PC portable pour l’enseignant. C’est ce kit que nous faisons tourner dans les écoles élémentaires et maternelles. » Face à la réussite de l’opération constatée mardi, l’adjoint s’est interrogé sur la meilleure façon de compléter l’équipement à l’avenir, sachant que chaque valise vaut un peu plus de 8 000 €.

Une réalité sans doute bien loin des préoccupations des enfants toujours occupés à faire glisser leurs doigts sur l’écran. « C’était un projet qui, au départ, était prévu pour les élèves de cours élémentaires, précise Xavier Vincent, l’enseignant référent aux usages numériques pour la circonscription du Creusot. Mais en regardant les enfants, on constate que l’on peut trouver des applications pour des maternelles. » Car l’idée était de se servir de la tablette d’une façon différente de l’utilisation à la maison. « Ici, elle est plus considérée comme un miroir qui permet de se rendre compte du travail effectué, poursuit le référent. L’enfant voit ce qu’il a produit et peut même évaluer son travail. »

En complément, les montages réalisés par l’institutrice montrent des situations dans lesquelles les petits travaillent à leur élocution, en indiquant ce qu’ils voient sur l’écran de leur tablette. « On prend des photos, on peut faire des films, on crée un livre numérique interactif, précise-t-il. L’idée générale est bien d’améliorer les compétences de l’élève en s’appuyant sur les nouvelles technologies. » Une vision qui a ravi les plus jeunes pendants six semaines.

 

 L’idée générale est bien d’améliorer les compétences de l’élève en s’appuyant sur les nouvelles technologies.

Xavier Vincent, enseignant référent aux usages numériques

 

Yves Gauthier – JSL edition Le Creusot le 0/02/2018