logo bse electronic

Electronic
Manufacturing
Services

Building Success Together

03
AVR
2019

Creusot Infos : « L’entreprise BSE a connecté les premières baguettes de batterie au monde »

comment : 0

C’est une prouesse mondiale que l’entreprise du Creusot BSE Electronic a réalisée. A savoir connecter des baguettes de batterie à un téléphone.

 

Une prouesse qui permet à un batteur amateur ou professionnel de jouer partout… Y compris chez lui dans un immeuble, sans casser la tête à ses voisins. Une vraie fierté pour les équipes de BSE.

La musique est un des carburants de la vie, mais à un moment ou à un autre, on a tous un problème avec la musique. Car elle peut être bruyante et forcément ça ne plait pas toujours aux voisins les plus proches. Bref la musique n’adoucit pas toujours les mœurs…
C’est bien pour cela, mais aussi parce que l’équipement est volumineux, que Jérôme Dron, batteur amateur, a imaginé des baguettes connectées. Et c’est l’entreprise creusotine BSE qui a accédé au rêve du créateur de la start-up Redison, établie à Lens dans le Pas de Calais.
Jérôme Dron était lundi au Creusot où il est venu rencontrer les professionnels de l’entreprise qui ont concrétisé son rêve.
«C’est un projet que j’ai débuté en 2017. J’ai lancé un financement participatif qui m’a permis de collecter 100.000 euros. L’idée ça fait déjà 3 ans qu’elle me trottait dans la tête», explique le jeune dirigeant.
Il a voulu répondre à ceux qui se considèrent comme des musiciens frustrés, ne pouvant pas exercer leur passion comme ils le souhaitent. «Comme je sais que l’on peut faire aujourd’hui plein de trucs avec un téléphone, j’ai imaginé une solution dans ce sens».
Jérôme Dron en avait rêvé. BSE Electronic l’a fait. En fait des capteurs sont installés sur les baguettes.  Le résultat est saisissant. Il suffit de placer les capteurs sur les baguettes, de se connecter à l’application et c’est parti ! On peut jouer en tapant sur son canapé et tout est traduit en musique par le téléphone. Le rythme, l’intensité… Le génie de l’invention c’est que ce n’est pas de la musique électronique comme n’importe quel ordinateur peut en produire en jouant avec son clavier. Non, le génie c’est que les gestes du batteur sont traduits comme en vrai.
Le produit s’adresse aux nouveaux batteurs, aux enfants en école de musique, aux amateurs et aux batteurs professionnels. Jérôme Dron devrait d’ailleurs signer sous peu un contrat avec un grand nom du hard rock.
La boite de 4 capteurs est vendue 219 euros. Et ça marche. Le produit sorti fin 2018 a déjà été vendu à 1500 exemplaires, dont la moitié en France et un gros tiers aux Etats-Unis…
Pourquoi le jeune entrepreneur a-t-il choisi l’entreprise BSE au Creusot ? «Je voulais une entreprise française et BSE a été très très réactive». Sandrine Lonak, responsable développement commercial et du département introduction Nouveaux Produits, mais aussi en charge du Marketing et de la Communication, assure que BSE a tout de suite adhéré : «Car c’est un produit qui motive».
BSE a donc relevé le défi pour le plus grand bonheur de Jérôme Dron qui avait une formation initiale en marketing et web et qui ne manque pas de préciser, avec le sourire, qu’une partie de sa famille est originaire de Gueugnon.
L’entreprise BSE Electronic continue donc de surfer sur les succès. Comme la visite d’une délégation croate l’avait montré récemment, avec la perspective de voir des tablettes numériques éducatives, assemblées au Creusot, être adoptées en Croatie. En Saône-et-Loire, elles sont plébiscitées dans les Collèges. Le conseil départemental en a déjà acquis 8900 (cliquez ici pour lire notre précédent article).

Alain BOLLERY

(Photos Alain BOLLERY)