logo bse electronic

Electronic
Manufacturing
Services

Building Success Together

24
OCT
2017

Creusot Infos : « Le Lycée Claudie Haigneré a visité l’entreprise BSE »

18 étudiants de Seconde «Système numérique» du Lycée Claudie Haigneré de BLANZY ont visité l’entreprise BSE avant les vacances de Toussaint. Quatre professeurs les accompagnaient : Mr GAUTHE (Maths/Sciences), Mr PATRY (STI), Mr BUISSON (STI) et Mr BAGGETTO (STI)

Cette formation est assurée sur un Cycle de 3 ans et emmène les élèves vers un BAC PRO. Cette formation regroupe entre autres l’Audiovisuel, le Multimédia, l’Electrodomestique et la Domotique.

La visite chez BSE a été animée par Sandrine LONAK Responsable Développement commercial , Joël BINIEK et Ludovic JEANDEAU Chefs de projets.

Il est savoureux de noter que Joël BINIEK et Ludovic Jeandeau avaient suivi le même cursus à Blanzy avant de poursuivre leurs études supérieures et ont eu beaucoup de plaisir à retrouver certains de leurs Professeurs chez BSE !

La visite a été particulièrement apprécié, avec ce message adressé à l’entreprise BSE par la direction du Lycée : «Je tenais, au nom du Lycée Claudie Haigneré, des professeurs, des élèves, à vous remercier pour votre accueil et pour le temps passé pour la visite de votre entreprise.

Les personnels et les élèves ont su apprécier votre disponibilité et le partage de votre expérience au sein de l’entreprise.

Encore une fois, merci beaucoup pour avoir accepté de partager votre temps pour cette visite d’entreprise avec nos élèves. »

 

18
OCT
2017

CREUSOT INFOS : « BSE ouvre ses portes au conseil d’administration de l’Académie Bourdon »

Le conseil d’administration de l’Académie François Bourdon se réunit deux fois dans l’année pour faire le point. C’est l’occasion d’une longue journée de travail, agrémentée par la visite et la découverte d’une entreprise locale.

Après Altead, l’an passé, c’est le fabricant de matériel électronique BSE qui a été choisi cette année par les membres de l’Académie. La visite a eu lieu  mardi matin. Sandrine Lonak, responsable du développement commercial, et Joël Biniek, chargé d’affaires, étaient chargés de présenter l’entreprise qui vient de fêter ses 30 ans d’existence, son process et assurément les produits qui font sa réputation.

« Cette visite était intéressante, nous sommes restés sur les premiers circuits imprimés, et là nous avons fait un bond en avant, avec la découverte des nouvelles fabrications de l’entreprise …» a expliqué l’un des 11 membres de l’Académie François Bourdon à l’issue de la visite.

Président de BSE, Marc Balussaud est venu saluer les visiteurs, ravis de la présentation faite et tous très fiers de cette production et réussite locales.

 

17
OCT
2017

Journal de SAONE-ET-LOIRE: LE CREUSOT – ACADÉMIE FRANÇOIS BOURDON – L’Académie François Bourdon a visité BSE Electronic

Les membres de l’Académie avec Sandrine Lonak.  Photo Jean-Pierre COULEZ (CLP)

Les membres de l’Académie avec Sandrine Lonak.  Photo Jean-Pierre COULEZ (CLP)

Onze membres de l’Académie François Bourdon ont visité mardi matin sous la conduite de Sandrine Lonak, responsable du développement commercial et de Joël Biniek, chargé d’affaires, l’entreprise BSE Electronic qui a fêté dernièrement ses trente ans, située avenue de l’Europe et spécialiste de la conception et de la fabrication de cartes et équipements électroniques. Les photos de la matinée.

J.-P. COULEZ

Pendant la visite de l’entreprise.  Photo Jean-Pierre COULEZ

Pendant la visite de l’entreprise.  Photo Jean-Pierre COULEZ

 

Pendant la visite de l’entreprise.  Photo Jean-Pierre COULEZPendant la visite de l’entreprise.  Photo Jean-Pierre COULEZPendant la visite de l’entreprise.  Photo Jean-Pierre COULEZ

11
OCT
2017

Journal de Saône-et-Loire : « Un ministre à la découverte de l’industrie du futur »

bse-electric-le-creusot-(photo-g-d)-1507645168

Benjamin Griveaux, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie et des Finances, était ce mardi 10 octobre en visite en Saône-et-Loire. Ayant des attaches familiales fortes avec le département, il n’était pas vraiment en terrain inconnu. Lors de cette première visite officielle avec sa nouvelle casquette ministérielle, il a visité les entreprises Abraservice France à Saint-Marcel, le groupe Pinette Emidecau à Chalon-sur-Saône, avant de se rendre au Creusot pour échanger avec les salariés de Safran et de BSE. Le but était de « mettre en avant l’industrie du futur, celle qui innove, qui exporte et qui réussit ». « Nous sommes dans un pays où on marche sur la tête avec 3,5 millions de chômeurs dont ¼ des jeunes, alors qu’il y a des offres d’emploi non pourvues avec des métiers, notamment ceux de l’industrie, offrant de belles perspectives d’avenir. »

 

BSE Electric Le Creusot (photo G.D)

BSE Electric Le Creusot (photo G.D)bse-electric-le-creusot-(photo-g-d)-1507645168 (1)bse-electric-le-creusot-(photo-g-d)-1507645168 (2)bse-electric-le-creusot-(photo-g-d)-1507645168 (3)

11
OCT
2017

Journal de Saône-et-Loire : « L’industrie a de l’avenir et le démontre »

Benjamin Griveaux, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie et des Finances, était ce mardi en visite en Saône-et-Loire. Ayant des attaches familiales fortes avec le département, il n’était pas vraiment en terrain inconnu, mais à la découverte de l’industrie 4.0.

La dernière fois que Benjamin Griveaux, alors élu du bassin chalonnais et aujourd’hui ministre, était venu visiter l’entreprise Safran au Creusot, c’était avec François Hollande, alors candidat socialiste à la présidentielle.  Photo Gilles DUFOUR

9 h 45

Arrivée chez Abraservice à Saint-Marcel, fournisseur de pièces d’usure et solutions complètes dans des aciers à résistance à l’abrasion et à fort rendement, pour inaugurer une plieuse grande dimension conçue par Jean Perrot, marque du groupe Pinette Emidecau Industries à Chalon-sur-Saône, servant à plier des tôles fines et épaisses afin de créer des plis de divers angles, tout en étant plus productive et ergonomique.

10 h 35

Direction le groupe Pinette Emidecau Industries à Chalon-sur-Saône, spécialiste des procédés de production, d’assemblage et de contrôle, pour la présentation de ses dernières techniques innovantes : le robot collaboratif, le dépannage 4.0 à distance ou encore la réalité virtuelle…

12 h 45

25 kilomètres plus loin, l’entreprise Safran Aircraft Engines au Creusot, s’est construite en 30 ans, une notoriété dans l’usinage de disques de turbine basse pression, une des pièces majeures des moteurs d’avion. Depuis, l’usine est entièrement automatisée et dotée d’un parc de machines à commande numérique (tours verticaux, fraiseuses/pointeuses, robots de mesure, magasins automatisés…). Des moyens modernes permettant à la fois d’améliorer les performances industrielles ainsi que les conditions de travail, en particulier les tâches les plus pénibles.

13 h 30

De l’autre côté de la route, l’entreprise creusotine BSE, spécialiste en conception et fabrication de cartes et d’équipements électroniques, fête cette année ses 30 ans. Ici, les objets connectés sont inventés au quotidien comme le pilulier connecté ou encore le drone autonome.

 L’État est là pour vous accompagner, vous aider, vous faciliter la vie, mais pas pour faire à la place des entreprises.

 

BIO EXPRESS

Le retour aux sources

Benjamin Griveaux est né le 29 décembre 1977 à Saint-Rémy, d’un père notaire et d’une mère avocate. Diplômé de Sciences po et de HEC, il intègre le think tank “A gauche, en Europe”, crée par DSK. Il a été élu dans le bassin chalonnais à la mairie de Chalon-sur-Saône et au conseil départemental où il a été vice-président. En 2012, il intègre le cabinet de Marisol Touraine, alors ministre de la Santé, puis il rejoint le privé pour rejoindre un groupe du CAC 40, Unibail-Rodamco. Séduit par la personnalité d’Emmanuel Macron, il va très vite le rejoindre en étant l’un de ses hommes clés, porte-parole et aujourd’hui ministre.

Nicolas Desroches

10
OCT
2017

CREUSOT INFOS : « Benjamin Griveaux veut mettre l’industrie du futur en marche accélérée »

 

En visitant SAFRAN et BSE au Creusot, Benjamin Griveaux, secrétaire d’Etat auprès du Ministre de l’Economie, avait choisi deux entreprises performantes. L’une, dont les disques de turbine, sont les pièces vitales des moteurs d’avions.

L’autre dont les cartes électroniques, toujours plus petites, sont les plébiscités par l’économie et l’industrie émergente des objets connectés.

Trente-trois ans et cinq jours – c’était le 5 octobre 1984 – après l’annonce de l’implantation de SNECMA au Creusot, c’est par cette entreprise, dont le nom est désormais SAFRAN, que Benjamin Griveaux a débuté, ce mardi 10 octobre à la mi-journée, sa visite au Creusot.
Une visite effectuée dans la bonne humeur car de toute évidence le membre du Gouvernement apprécie le milieu industriel. Il n’a pas manqué de rappeler d’ailleurs qu’en 2011 il était venu avec François Hollande et Christophe Sirugue, pendant la campagne des Primaires.
Depuis de l’eau a coulé sous les ponts de la politique et notamment au pied de Bercy avec des changements majeurs, mais dans le berceau de la révolution industrielle qu’est la Plaine des Riaux au Creusot, SAFRAN comme BSE, que le Ministre a visité ensuite, sont toujours des entreprises star. Elles sont surtout la preuve vivante qu’à force d’innovation et d’audace l’industrie peut perdurer et affronter les crises.

Séduire les jeunes

En ce sens, à l’occasion de ses deux prises de parole devant les salariés des deux entreprises, Benjamin Griveaux a eu un discours d’avenir. Il a voulu parler de l’industrie de l’avenir car il en est convaincu l’Industrie se doit d’avoir toute sa place dans notre pays. Mais à une condition à ses yeux. Celle de séduire les jeunes pour les inciter à venir travailler dans des univers industriels.
Ca tombe bien, même si c’est difficile, cela fait longtemps qu’au Creusot les entreprises s’ouvrent au jeune public à l’occasion de la semaine de l’industrie.
Convaincre les jeunes et leurs parents de faire le choix de l’entreprise et de l’industrie, c’est pour Benjamin Griveaux une «bataille centrale à gagner».
Gagner industriellement parlant, le membre du Gouvernement est convaincu que les industriels savent le faire. «Reste la question de la formation et quand on a 3,5 millions de chômeurs et que l’on entend que des emplois ne sont pas pourvus, que des entreprises n’arrivent pas à recruter, alors oui cette situation c’est la faute de l’Etat», a affirmé le Secrétaire d’Etat devant les salariés de SNECMA. Un message pour mieux soutenir la politique décidée par le Gouvernement.

«On forme à des métiers qui n’embauchent pas ou peu…»

Et Benjamin Griveaux n’y est pas allé avec le dos de la cuillère en lançant : «On forme à des métiers qui n’embauchent pas ou peu».
Il en a même appelé des journées du patrimoine industriel pour que l’opération séduction fonctionne.
L’ancien vice-président du conseil général de Saône-et-Loire a encore insisté sur un autre point : «S’il n’y a pas de capital, il n’y a pas de travail. Alors il faut réconcilier les deux», a-t-il affirmé devant Pierre Champtiaux, directeur de l’établissement SAFRAN du Creusot et Michel Dechelotte, directeur des affaires institutionnelles dans le groupe aéronautique.
Le temps de traverser l’avenue de l’Europe, et Benjamin Griveaux a donc visité l’entreprise BSE où il s’est enthousiasme devant les objets connectés, comme un drone équipé par BSE, une montre connectée, le petit boitier de Drust qui permet d’économiser jusqu’à 30% de carburant, un pilulier connecté, ou encore et surtout la dernière petit «star» de l’entreprise de la Plaine des Riaux, à savoir ce visiophone connecté unique au monde que chacun a pu découvrir sur creusot-infos (cliquez ici pour lire notre article).

Le Secrétaire d’Etat veut acheter le visiophone «made in Creusot»

Un visiophone «made in Creusot» fabriqué pour le compte de Fenotek, dont le membre du Gouvernement a assuré : «Il va me sauver la vie, car évidemment je vais l’acheter»…
Comme chez SAFRAN, devant les salariés de BSE Benjamin Griveaux a redit combien l’industrie du futur se doit d’être moderne et innovante.
Parce qu’elle se doit d’être pour tout le monde, le Secrétaire d’Etat est convaincu que l’Industrie doit se réconcilier avec les services, alors même que les deux s’opposaient». Il est vrai que les productions de BSE sont là pour en apporter la preuve, comme tous les produits réalisés en séries pour la téléassistance. Une production qui a été relocalisée en France par Intervox partenaire de BSE.

Etre au RDV de la numérisation

«Il faut que la France soit au rendez-vous de la numérisation», a insisté le Secrétaire d’Etat, proche d’Emmanuel Macron, qui a salué les résultats de la BPI, la banque publique d’investissement.
Il a ensuite parlé avenir pour assurer que le projet de loi qui sera préparé au 1er semestre 2018 visera à aider les entreprises à gagner à l’international. Avec notamment des rendez-vous, à Bercy, entre des parlementaires et des chefs d’entreprise sur des thématiques soigneusement choisies. «On va apprendre à marcher en marchant», a-t-il dit avec le sourire. Et sourire aussi quand il a rappelé que trois saône-et-loiriens l’ont précédé à l’Industrie à Bercy : André Billardon, Arnaud Montebourg et Christophe Sirugue . Et de conclure : «En Saône-et-Loire on n’a pas de pétrole, mais on a des idées»… Et des Ministres !

Alain BOLLERY
10
OCT
2017

CREUSOT INFOS : « Benjamin Griveaux a visité, avec enthousiasme, l’entreprise BSE »

Incontestablement, les objets connectés ont séduit le Secrétaire d’Etat Benjamin Griveaux qui a visité l’entreprise BSE.

La seconde partie de notre reportage photos sur la visite du membre du Gouvernement.

C’est Sandrine Lonak avec à ses côtés Monsieur Perez qui, ce mardi en début d’après-midi, a accueilli Benjamin Griveaux, secrétaire d’Etat auprès du Ministre de l’Economie. Benjamin Griveaux qui n’a eu qu’à traversée l’avenue de l’Europe pour passer de l’atelier dédié à l’excellence des disques de turbines à l’atelier de BSE où les objets connectés sont rois. Et le moins que l’on puisse dire c’est que le Secrétaire d’Etat s’est enthousiasmé en découvrant les prouesses que des produits connectés peuvent avoir. Il a effectué la visite avec dans son sillage David Marti, maire du Creusot, Rémy Rebeyrotte, maire d’Autun, Laurence Borsoi et Lionel Duparay, conseillers départementaux, Francine Chopard, conseillère régionale, mais aussi Marie-Claude Jarrot, maire de Montceau, sans oublier Monsieur Ben, inspecteur départemental de l’Education Nationale.

A.B.

(Photos Alain BOLLERY)

10
OCT
2017

CREUSOT INFOS : « L’entreprise BSE vient de fabriquer un visiophone unique au monde »

Ce «portier vidéo» que l’on peut actionner avec son smartphone offre l’énorme avantage de pouvoir gérer la location temporaire de sa maison ou de son appartement. Il a été réalisé pour une entreprise de Marseille.

C’est un des produits que Benjamin Griveaux va pouvoir découvrir en visitant l’entreprise creusotine.

L’entreprise BSE au Creusot, qui vient de fêter ses 30 ans vient de réaliser un visiophone unique au monde. Elaboré pour le compte de l’entreprise Fenotek à Marseille, qui l’a imaginé, il offre des applications très innovantes.

«Hi» c’est son nom, est un véritable portier vidéo, doté d’une caméra aussi efficace de jour que de nuit. «L’idée était de permettre au propriétaire d’une maison ou d’un appartement, de pouvoir faire de la gestion, y compris avec son téléphone mobile». Il permet à son propriétaire de voir ou de parler en vidéo, depuis son smartphone et présente un détecteur de mouvements.

«L’application la plus innovante permet de gérer des clés personnelles», explique Didier Elbaz le dirigeant de Fenotek. Hi peut offrir un accès temporaire permettant de louer ou laisser sa maison ou son appartement sur un temps précis. Par exemple le temps d’un week-end avec une heure à laquelle le locataire temporaire pourra rentrer dans la maison ou l’appartement et une heure à laquelle il ne pourra plus y accéder…

«Le locataire désigné est destinataire d’un code QR qu’il devra afficher sur son smartphone pour voir les portes s’ouvrir !» Une femme de ménage pourra elle avoir des accès programmés.

L’outil est doté d’une sirène puissante, en cas de tentative d’effraction. «L’entreprise BSE, avec ses solutions électroniques, a été retenue parce qu’on voulait produire en France», assure Didier Elbaz.

Pour BSE, «Hi est un interphone intelligent pour les maisons intelligentes», assure Sandrine Lonak.

Et c’est bien l’intelligence collective de l’entreprise qui a permis de relever ce nouveau défi.

Alain BOLLERY

 

10
OCT
2017

FRANCE 3 BOURGOGNE-FRANCHE-COMTE : »Le secrétaire d’Etat Benjamin Griveaux est en Saône-et-Loire »

Le secrétaire d'Etat Benjamin Griveaux a visité l'entreprise Abraservice à Saint-Marcel, en Saône-et-Loire, mardi 10 octobre 2017 / © Rodolphe Augier
Le secrétaire d’Etat Benjamin Griveaux a visité l’entreprise Abraservice à Saint-Marcel, en Saône-et-Loire, mardi 10 octobre 2017 / © Rodolphe Augier

Le secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Economie, Benjamin Griveaux, passera une grande partie de sa journée du mardi 10 octobre 2017 en Saône-et-Loire, autour du thème de l’industrie du futur.

 

Par Christophe Tarrisse 

C’est un retour dans un département qu’il connait bien. Benjamin Griveaux, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Economie, passera toute la journée de mardi 10 octobre en Saône-et-Loire, lui qui a été conseiller départemental et élu de la ville de Chalon.

Sa visite sera sur le thème de l’industrie du futur. Produits connectés, plieuse assistée par un robot, aéronautique : à travers quatre entreprises ancrées dans les territoires, il rencontrera celles et ceux qui innovent au service de leurs clients et de l’emploi.

Benjamin Griveaux est arrivé en début de matinée chez Abraservice à St-Marcel, une entreprise spécialisée dans la métallurgie.

Puis, il a découvert l’entreprise Jean Perrot à Chalon-sur-Saône avant de se rendre à midi Chez Safran au Creusot et à BSE Electronic toujours au Creusot.

Benjamin Griveaux sera l’invité de notre journal sur France 3 Bourgogne à 12h

Le programme complet de la visite :

  • 09h45  Visite de l’entreprise Abraservice France et inauguration de la nouvelle presse plieuse
  • 10h35  Visite de l’entreprise Jean Perrot – Groupe Pinette Emidecau et présentation de ses outils et techniques les plus innovants
  • 11h15  Discours de Benjamin Griveaux.
  • 11h35  Rencontre avec les chefs d’entreprises
  • 11h45  Point presse
  • 12h25  Visite de l’entreprise Safran Aircraft Engines, échange avec les salariés
  • 13h15  Visite de l’entreprise BSE Electronic, échange avec les salariés