logo bse electronic

Electronic
Manufacturing
Services

Building Success Together

09
OCT
2017

Journal de Saône-et-Loire : « L’entreprise BSE reçoit ses partenaires Drust en visite »

Sandrine Lonak, responsable du développement commercial chez BSE, a accueilli les trois fondateurs de Drust, accompagnés de 25 personnes de leur équipe.  Photo J. G.Sandrine Lonak, responsable du développement commercial chez BSE, a accueilli les trois fondateurs de Drust, accompagnés de 25 personnes de leur équipe. Photo J. G.

Ils étaient près d’une trentaine d’employés accompagnés des trois fondateurs de Drust, venus de Paris et de Toulouse, à rendre visite, mercredi après-midi, à leur partenaire creusotin BSE. Les trois amis, anciens ingénieurs de chez PSA, Michaël Fernandez, Pascal Galacteros et Florent Pignal, avaient lancé leur start-up Drust il y a trois ans, et c’est l’an passé qu’ils ont mis au point leur boîtier Akolyt (solution dédiée aux automobilistes pour parfaire sa conduite afin de faire des économies de carburant). Avec la volonté de faire du made in France, ils s’étaient alors tournés vers l’entreprise creusotine BSE, spécialisée dans la conception et la fabrication de cartes et équipements électroniques, pour concevoir leur produit. « On vient de la French Tech, c’était important de faire fabriquer notre boîtier par une entreprise française », souligne Pascal Galacteros. Cette visite était un bon moyen pour les équipes de se rendre compte des réalités comme l’explique Michaël Fernandez : « Derrière notre bureau où l’on fait la conception, il y a une réalité qu’on ne peut pas ignorer. Une visite comme celle-ci permet de comprendre tout ça. Plus on a de la collaboration et plus ça se passe bien. »

 

05
OCT
2017

CREUSOT INFOS : « Quand toute une entreprise vient chez son fabricant, c’est chez BSE… »

 

le-creusot-quand-toute-une-entreprise-vient-chez-son-fabricant-c-est-chez-bse-205611

Venir au Creusot et venir avec tout son personnel… C’est ce que les trois dirigeants de l’entreprise Drust ont décidé ce mercredi en amenant tout le monde chez BSE au Creusot.

 

C’était le 17 octobre 2016 : creusot-infos révélait en exclusivité que Le Creusot devenait la «Capitale mondiale des économies de carburant», avec un petit boîtier connecté, fruit de l’imagination de trois anciens ingénieurs motoristes de PSA.
Pascal Galacteros, Florent Pignal et Michaël Fernandez avaient imaginé Akolyt. BSE l’avait fait en lançant la fabrication.
«La commercialisation a commencé et nous avons pu grâce à BSE constituer un stock de plusieurs milliers de pièces» ont assuré, mercredi, les trois dirigeants qui avaient invité tous leurs salariés à venir au Creusot découvrir l’entreprise de leur fabricant, à savoir BSE.
Quand d’autres emmènent leurs salariés à l’aiguille du midi, dans un torrent, ou sur un parcours d’accrobranches, les trois dirigeants de l’entreprise Drust, qui a imaginé le petit boitier intelligent et qui le commercialise, ont donc choisi de venir au Creusot.
A quelques pas d’un côté de l’IUT du Creusot de l’autre côté du Centre Universitaire Condorcet, la joyeuse équipe composée de 25 membres, donnait presque l’impression d’une journée d’intégration d’étudiants. Mais c’était bien plus que cela. Une très bonne idée. Car vous en connaissez beaucoup, vous, des dirigeants d’entreprise qui emmènent toute leur équipe rendre visite chez son fabricant ? Et bien évidemment, Marc Balussaud et Sandrine Lonak ont réservé un accueil de standing à la joyeuse bande de la start-up très inventive et très conquérante.

Alain BOLLERY

04
OCT
2017

Creusot Infos : « LE CREUSOT – Benjamin Griveaux en visite mardi 10 octobre chez BSE »

Benjamin GRIVEAUX, Secrétaire d’État auprès du Ministre de l’Économie et des Finances, a souhaité saluer et s’associer aux 30 ans de l’unité SAFRAN du Creusot et de l’entreprise BSE pour souligner le développement remarquable et la capacité d’innovation de ces deux entreprises.
Il fera donc un passage au Creusot et se rendra dans ces deux entreprises le 10 octobre prochain.
02
OCT
2017

Journal PME ATTRACTIVE « BSE ELECTRONIC fête ses 30 ans »

Extrait du Journal PME ATTRACTIVE septembre 2017

 

« Trente années d’innovations et de production pour accompagner nos clients vers leur succès.

Trente années d’investigations et d’investissements pour proposer des solutions clef en main sécurisant e Time to Market requis sur les nouvelles affaires.Trente  années  de  confiance  renouvelée  et  de  nouvelles opportunités gagnées permettant à l’ADN de BSE Electronic de se renforcer »

Marc BALUSSAUD

Dirigeant de BSE Electronic

28 07 WP_20170407_09_18_15_Rich_LI (2)

Témoignage de Sandrine LONAK, Responsable Développement Commercial & Communication chez BSE Electronic

« Un chantier novateur de robotisation des bancs de tests a été initié récemment »

L’optimisation de nos moyens industriels aura été l’axe majeur de ces dernières années : lignes CMS automatisées, vagues sélectives sous azote, Rayon X, robot de vernissage, mesureurs de contamination ionique… …Par ailleurs, un chantier novateur de robotisation des bancs de tests a été initié récemment, objet de plus de productivité et de mise en place d’outils de dernière technologie plus performants.

Face aux marchés en mouvance constante, le développement des compétences internes et l’organisation différente de nos ressources – assurant à notre savoir-faire la FLEXIBILITE et l’AGILITE indispensables – ont été le fer de lance pour asseoir notre positionnement d’Industriel, avocat du Made In France, étant par ailleurs avantagé par une situation géographique de choix au Centre de la France.

Satisfaire nos clients a toujours été notre 1er engagement et, pour cela, le respect de la réalisation de nos promesses commerciales est notre cible.

 

« Nous avons opté pour plus d’efficacité, de qualité et des processus sans faille : cela a été le cœur de la démarche LEAN Management »

En la matière, notre propre jugement, voire nos indicateurs ne suffisent pas. C’est la perception de chacun de nos clients – celle qu’ils expriment lors de nos enquêtes – qui compte. Chaque client peut ainsi non seulement dire sa satisfaction globale, son jugement sur nos prestations mais aussi  nous  proposer  d’explorer  des  voies d’amélioration pour encore mieux servir ses attentes. En parallèle, nous avons opté pour plus d’efficacité, de qualité et des processus sans faille : cela a été le cœur de la démarche « LEAN Management » que nous avons lancée il y a presque un an et dont tous les nouveaux projets confiés ont pu profiter des larges effets positifs qui en sont le fruit.

 

« Qualité, Fiabilité et Traçabilité seront toujours les maîtres mots »

Sous l’exigence de la norme médicale ISO 13485, dont BSE Electronic  est  certifiée,  la  stratégie  de  notre  déploiement  commercial  est  aussi  guidée  par  le  souhait d’apporter notre valeur ajoutée au Secteur SANTE BIEN-ETRE.

Qualité, Fiabilité et Traçabilité seront toujours les maîtres mots de ce que nous mettrons en œuvre pour accompagner les besoins de nos clients dont ceux du Médical.

Enfin, avec l’arrivée en force de l’IoT, donner naissance à de multiples équipements électroniques pour la gestion des flux d’informations continuera d’être notre ambition : BSE Electronic a déjà démontré toute son expertise de conception et de fabrication tant dans le domaine des objets connectés que dans celui des équipements plus sophistiqués.

L’intérêt qui nous a été manifesté, la confiance renouvelée de nos  Clients,  les  synergies développées  pour créer des Partenariats solides, l’effervescence des nouvelles idées sur des marchés pointus et l’implication de nos  équipes  portent  au  zénith  notre  volonté  de  continuer à nous distinguer.…

Notre souhait est de pouvoir maintenir ce cap afin de construire l’Avenir !

 

BSE ELECTRONIC

  • Concepteur et fabricant de cartes et d’équipements électroniques
  • Avenue de l’Europe, Le Creusot
  • 98 salariés

Dates clés :

  • 1987 : création de l’entreprise
  • 2007  :  démarrage  de  la  nouvelle unité de production reconstruite à la Plaine des Riaux
29
SEPT
2017

Journal de Saône-et-Loire : « LE CREUSOT – ENTREPRISE BSE : 30 ans d’innovation et des objets phares »

Alors que l’entreprise ouvre ses portes pour fêter ses 30 ans, retour sur les principaux objets connectés produits chez BSE. Certains font partie intégrante de notre quotidien.

Le pilulier connecté (à gauche) ou encore le drone autonome (à droite) font partie des objets conçus et fabriqués chez BSE au Creusot.  Photo David PIPPONIAULe pilulier connecté (à gauche) ou encore le drone autonome (à droite) font partie des objets conçus et fabriqués chez BSE au Creusot. Photo David PIPPONIAU

 

Spécialiste en conception et fabrication de cartes et d’équipements électroniques, l’entreprise BSE fête cette année ses 30 ans. Et depuis sa création, de nombreux objets sont sortis des locaux de l’entreprise creusotine.

Des objets connectés utiles pour votre santé

« Avec les nouvelles technologies, ce sont tous les objets qui touchent à la santé et à la sécurité des personnes qui sont plébiscités », débute Jean-Yves André, responsable développement et membre du bureau d’études de BSE. Le pilulier connecté, commercialisé depuis environ un an, en est l’exemple. « Une fois paramétré, il suffit au pharmacien de le remplir avec les médicaments nécessaires. Si la prise n’est pas effectuée ou qu’il y a eu une erreur, une alerte est alors lancée aux proches de la personne ou au médecin traitant », développe Jean-Yves André. Un objet qui rejoint le détecteur de chute ou encore le terminal d’assistance destiné aux personnes âgées. « Ces objets seront d’ailleurs rejoints prochainement par le visiophone connecté Hi). Il permet de voir qui est à votre porte en vous envoyant une image sur votre smartphone. Cela vient renforcer les systèmes d’alarme », poursuit le responsable développement.

D’autres pour l’éducation ou vos loisirs quotidiens

Cependant, ce ne sont pas les seules innovations produites dans l’entreprise spécialisée dans les cartes électroniques. La tablette Sqool produite chez BSE est utilisée par de nombreux collégiens. Sécurisée et disposant d’outils pédagogiques, elle constitue une véritable avancée dans le domaine de l’éducation. « Outre cette tablette, nous avons également produit des drones autonomes qui suivent la personne en effort sportif sans assistance manuelle », déclare Jean-Yves André, avant de conclure : « Nous sommes capables de répondre aux attentes de nos clients même si les demandes sont diversifiées. Nous apportons notre aide de la conception à la fabrication du produit. Nous avons aussi des prestataires proches qui gèrent le design par exemple. Ce que recherchent avant tout les entreprises est une relation de confiance. C’est une de nos forces. »

 

 

« LA CONCURRENCE DANS NOTRE SECTEUR EST VRAIMENT FORTE »

Marc Balussaud, PDG de BSE. Photo David PIPPONIAU

 Marc Balussaud, PDG de BSE

Aujourd’hui BSE fête ses 30 ans. Comment se comporte financièrement l’entreprise ?

« Notre entreprise se porte bien financièrement. Nous avons des projets en cours, des objets en fabrication mais attention, la concurrence dans notre secteur est vraiment forte. En France par exemple, nous sommes environ 500 entreprises dans le secteur, sans compter les entreprises étrangères dans les pays d’Europe de l’Est et d’Asie. Il ne faut pas se reposer sur nos acquis. »

Une balance positive qui permet donc d’investir dans du matériel de pointe ?

« Exactement et c’est pour cela que nous allons automatiser certains postes de travail (lire par ailleurs). Nous nous devons de disposer des meilleures technologies tout en proposant le prix le plus attractif possible pour nos clients. C’est un défi de tous les jours passionnant. »

Et pour les salariés présents, doit-on craindre une baisse des effectifs ?

« Pas du tout. À l’heure actuelle, nous avons une centaine de salariés dans nos murs. Ce n’est pas parce que nous allons automatiser certains secteurs que nous allons baisser nos effectifs. La décision d’automatiser est surtout le fruit d’une augmentation de notre production obligatoire pour suivre le rythme et rester performants. Nous aurons toujours besoin de personnels. Nous recrutons d’ailleurs régulièrement. »

Propos recueillis par David Pipponiau

 

ZOOM – 500 000 € INVESTIS D’ICI DÉBUT 2018 POUR S’ÉQUIPER AVEC LE MEILLEUR DE LA TECHNOLOGIE

Les locaux de BSE au Creusot.  Photo David PIPPONIAU

Les locaux de BSE au Creusot. Photo David PIPPONIAU

Pour être compétitif face à la concurrence, BSE doit en permanence innover. C’est dans cette optique que d’ici au début d’année 2018, près de 500 000 € seront investis dans l’entreprise. « Ils seront consacrés dans un premier temps à la miniaturisation des pièces électroniques, avec par exemple l’acquisition d’un système d’optique de pointe qui assemblera des pièces presque invisibles à l’œil nu », explique Marc Balussaud tout en poursuivant : « La seconde phase aura lieu en début d’année prochaine avec la robotisation de certains postes de travail comme le système de test des cartes électroniques. » David Pipponiau

 

Après la production d’Akolyt, l’assistant personnel d’aide à la conduite pour la voiture connectée lancée par Drust cette année et produit au Creusot, BSE continue de tracer son chemin vers de nouveaux objets innovants. « Dans notre secteur d’activité, il faut toujours chercher à évoluer », débute Sandrine Lonak, responsable du développement commercial et du département introduction de nouveaux produits chez BSE. Une évolution recherchée constamment dans la conception de cartes électroniques de plus en plus petites. « Nous allons lancer prochainement la production de montres connectées reliées aux téléphones. Elles donneront des indications sur la fréquence cardiaque ou encore sur la qualité du sommeil », poursuit Marc Balussaud, PDG de BSE, en développant : « Pour les produire, nous avons innové car les circuits sont miniatures. L’objectif est d’arriver à en produire 50 000 chaque année. »

Les lignes de production chez BSE sont de plus en plus performantes.  Photo David PIPPONIAULes lignes de production chez BSE sont de plus en plus performantes. Photo David PIPPONIAU

 

29
SEPT
2017

CREUSOT INFOS : »LE CREUSOT : 30 ans après sa naissance et 10 ans après sa reconstruction, BSE se porte comme un charme »

 

L’entreprise symbole de la projection de l’industrie creusotine dans le futur a fêté ses 30 ans. Elle l’a fait dans la joie et la bonne humeur.

Et dire que tout aurait pu s’arrêter le 31 décembre 2005. Ce jour là et le lendemain, c’est-à-dire le 1er janvier, les images de l’incendie qui avait ravagé l’entreprise BSE avaient fait le tour du monde.
Un terrible incendie dans une entreprise où le matin même du Réveillon de la Saint-Sylvestre on travaillait. Tout aurait pu s’arrêter. Mais le lundi 3 janvier 2006 au matin, Daniel Puymèges l’emblématique dirigeant de l’entreprise, avait réuni les personnels dans la salle à manger du Château de la Verrerie pour annoncer qu’une nouvelle usine serait construite, que BSE continuerait au Creusot et qu’en attendant la reconstruction, de nouvelles machines étaient commandées le jour même, pour reprendre au plus vite l’activité.
Celle-ci s’était délocalisée, pendant quelques mois, jusqu’à Montceau…
Les procédures avaient été accélérées à l’initiative d’André Billardon, alors Maire du Creusot et des autorités préfectorales… Pour une renaissance intervenue en 2007.
Alors forcément, ce jeudi 28 septembre, il y avait un peu de nostalgie et de l’émotion dans les têtes de celles et ceux qui ont vécu les événements douloureux.
BSE a donc fêté ses 30 ans, mais aussi les 10 ans de l’inauguration de sa nouvelle usine. Pour l’occasion, l’entreprise aujourd’hui dirigée par Marc Balussaud, avait invité tous ses clients. Mais aussi une belle brochette de personnalités. David Marti, maire du Creusot et président de la CCM, Rémy Rebeyrotte, député de Saône-et-Loire, Marie Mercier, sénatrice, Jean-Paul Emorine, sénateur, Michel Suchaut, président de la CCI de Saône-et-Loire, Jean-Claude Lagrange, vice-président du Conseil Régional de Bourgogne, en charge de l’économie, mais aussi Lionel Duparay, conseiller départemental.

Salle du Jeu de Paume, comme du temps des repas de prestige…

Entre les visites du matin et les visites de l’après-midi, tout le monde s’est retrouvé au Pavillon de l’Industrie, au Château de la Verrerie, pour des instants heureux, souriants.
Il y a sans doute bien longtemps que l’ancienne salle du Jeu de Paume n’avait pas connu un repas de prestige de ce standing, assuré par La Rose des Vents. Mais finalement s’inscrivant dans ce qui a fait le prestige du Creusot quand les Schneider mettaient les petits plats dans les grands, pour leurs invités de marque et têtes couronnées. En ce sens, la présence de Déborah Lonak, miss Saône-et-Loire et fille de Sandrine, responsable Développement commercial de l’entreprise BSE, avait forcément un côté symbolique. Il s’est traduit par de nombreuses photos et autres selfies.
A l’heure des discours, au milieu des tables, entre Chablis et Santenay 1er cru 2007, année d’une renaissance en forme de projection dans l’avenir, les bons mots n’ont pas manqué.
«Rien n’est possible sans vous», a ainsi lancé Sandrine Lonak à l’adresse employés dont le savoir-faire font la réputation de l’entreprise, au nom du «made in France».

Etat d’esprit, fiabilité et innovation

Marc Balussaud, évidemment, a eu une pensée émue pour Daniel Puymèges et Jean-Marie Maublanc, les créateurs de cette entreprise qui a fait rentrer Le Creusot dans le carré le plus élevé de la high tec «made in France».
«Nous essayons de poursuivre la voie tracée», a humblement commenté Marc Balussaud. Il a aussi souligné combien l’entreprise a été soutenue dans les moments difficiles.
Valérie Delas, qui représentait Sygma, actionnaire principal de BSE depuis 20 ans, a eu de toute évidence les mots les plus forts : «BSE, depuis 30 ans, c’est un état d’esprit, c’est la fiabilité, et c’est une entreprise qui innove», a-t-elle lancé, assurant que c’est à la direction de l’entreprise que l’on doit sa durabilité, au nom de l’excellence.
David Marti, maire du Creusot, a poursuivi en mettant en lumière ce nouvel ADN du Creusot qui s’est constitué, avec «30 ans de performances», dans un segment où la concurrence est forte, ce qui rend encore plus méritoires les marchés gagnés avec des produits très innovants, dont certains étaient exposés dans l’entreprise. «L’intelligence de l’entreprise, c’est d’avoir toujours misé sur des produits d’une qualité irréprochable», a encore ajouté le Maire du Creusot.

Alain BOLLERY

 

25
SEPT
2017

ARTICLE JOURNAL DE SAONE-ET-LOIRE : « En 30 ans, BSE s’est fait un nom dans l’univers des composants électroniques »

LE CREUSOT – ENTREPRISE
L’entreprise creusotine BSE Electronic démontre au quotidien que l’on peut encore concevoir et fabriquer des cartes et autres composants électroniques en France, en étant tout aussi compétitif.

Depuis 30 ans, BSE s’est fait un nom sur le marché des cartes et autres composants électroniques. Photo Nicolas DESROCHES
Au numéro 616, le long de l’avenue de l’Europe au Creusot, qui sait ce qui se cache derrière le grand bâtiment vitré avec ses trois lettres accrochées en grand : BSE pour Bourgogne Services Electronic.
Depuis 30 ans, cette entreprise s’est fait un nom sur le marché des cartes et autres composants électroniques. Ses concurrents sont mondiaux, en particulier asiatiques. De la genèse du projet de ses clients à la recherche et développement, en passant par la conception et la fabrication, BSE arrive à démontrer au quotidien que la technologie peut encore être française, en étant tout aussi compétitive et en jouant la carte du service. Ses clients sont des start-up ou des sociétés industrielles, mais tous ont en commun de vouloir plus de technologie dans leurs produits : des objets connectés comme le casque son 3D, le visiophone connecté, le boîtier “Akolyt” permettant de réduire sa consommation de carburant…

La révolution numérique fait ses affaires
« Beaucoup d’entreprises ont compris que l’électronique était le pétrole du futur », se réjouit Sandrine Lonak, responsable développement commercial et département introduction de nouveaux produits chez BSE. « Nous faisons du sur-mesure en répondant aux exigences de chaque client. Pour le compte de start-up, nous produisons des petites séries de 1000, à plus de 10 000 pour d’autres. Pour réussir, il faut savoir se mettre tous autour d’une table, aussi bien les clients, les fournisseurs, des partenaires… »

Quelle est la clé du succès ? « Il faut essayer d’avoir un coup d’avance le plus souvent possible. »



On associe une expérience, une force de proposition, une réactivité, un engagement industriel à des moyens de productions adaptés.
Marc Balussaud, PDG de BSE Electronic Solutions au Creusot

 

APRÈS UN INCENDIE, BSE A SU SE RELEVE

Il y a 10 ans, un incendie embrasait entièrement le site de BSE. Photo DR

Dix après l’incendie accidentel du 31 décembre 2005, ayant complètement détruit les 2 000 m² de locaux de BSE, tout a été reconstruit au même endroit. Le temps de la reconstruction, les employés ont été accueillis sur deux sites creusotins. Un sinistre encore présent dans bien des esprits.

EN DATES ET EN CHIFFRES

Une saga vieille de 30 ans
u 1987 : Création de BSE par Daniel Puymeges, sous-traitant spécialisé dans la production de cartes électroniques.
u 1997 : Intégration produits complets au Creusot et création d’une joint-venture en Tunisie pour la production de certaines cartes.
u 1999 : Partenariats de sous-traitance en Chine.
u 2003 : Prestations globales électroniques incluant les études et les prestations logistiques au client final.
u 2004 : Naissance d’une représentative office à Shenzhen avec cinq personnes.
u 2005 : Offre de prestations globales en informatique embarquée.
Le 31 décembre 2005, BSE est victime d’un incendie accidentel.
u 2007 : Nouveau bâtiment high- tech. Confirmation de l’activité ODM (original design manufacturing).
u 2009 : Ouverture de la filiale trading BSE à Hong Kong.
u 2013 : Plus de 2 millions d’euros d’investissement (une nouvelle ligne automatisée, rayon X, robot de vernissage, mesureurs de contamination ionique…)

Une activité en progression
Avec une centaine de salariés, BSE a réalisé un chiffre d’affaires de 15,2 millions d’euros en 2016, en progression année après année.

Nicolas Desroches
nicolas.desroches@lejsl.fr

08
SEPT
2017

LES 30 ANS DE BSE ELECTRONIC – MAGAZINE COMMUNAUTE CREUSOT MONTCEAU

L'ACTU SEPTEMBRE 2017 - MAGAZINE CREUSOT MONTCEAU

L’ACTU SEPTEMBRE 2017 – MAGAZINE CREUSOT MONTCEAU