logo bse electronic

Electronic
Manufacturing
Services

Building Success Together

22
JAN
2015

3D Sound Labs invente le son en trois dimensions

comment : 0
 Le casque Neoh.
Le casque Neoh.La start-up française présente Neoh, un casque qui restitue un son grandeur nature. «Un pur produit de la French Tech», selon son PDG.

Alors que la qualité des écrans de télé s’est considérablement améliorée ces dernières années, le son est longtemps resté à la traîne de l’image. Inconcevable pour Dimitri Singer, cofondateur et vice-président de 3D Sound Labs. La start-up française a conçu un casque qui permet d’avoir une expérience auditive immersive. Le casque est en outre doté de capteurs de mouvements. Si on bouge la tête en regardant un film, cela fait évoluer le son, comme si le spectateur était entouré de haut-parleurs.

Neoh se veut être un concurrent aux systèmes de home cinéma, en plus compact. Il prétend remplacer les barres de son, caissons de basse et autres enceintes. «Nous offrons une immersion dans une sphère sonore», s’enthousiasme Dimitri Singer. Et le résultat est effectivement assez impressionnant, similaire à celui offert par une salle de cinéma bien équipée. Petit inconvénient, 3D Sound Labs privilégie une connexion filaire entre le casque et la source, pour assurer une bonne qualité.

Pour bénéficier d’un son 5.1 ou 7.1, et donc de toute la profondeur que peut offrir Neoh, il faut bien choisir ses films en téléchargement. Les premiers Blu-ray sortiront eux en 2015.

Dimitri Singer a fondé 3D Sound Labs en janvier 2014, avec Xavier Bonjour et Renaud Séguier. Un an plus tard, ils devraient bientôt finaliser leur une première levée de fonds. De quoi leur permettre de continuer l’aventure et surtout de lancer les premières productions de casques. «Neoh a été imaginé et conçu en France, il y sera aussi fabriqué!» lance Dimitri Singer. Pour cela, la start-up fait appel à un sous-traitant de l’électronique grand public, BSE Electronics, basé au Creusot (71). «Ce casque est un pur produit de la French Tech. Nous avons bénéficié d’un financement de la BPI. Je pense qu’il est important de jouer le jeu de la fabrication française, mais c’est aussi important pour la qualité de nos produits et nous y gagnons en réactivité», ajoute Dimitri Singer, qui mise sur une commercialisation du casque dès avril, à 250 euros environ (300 dollars).

 

LE FIGARO     ECONOMIE         High-Tech                 Par Elsa Bembaron  Publié