logo bse electronic

Electronic
Manufacturing
Services

Building Success Together

08
FéV
2018

CREUSOT INFOS – « LE CREUSOT : Des étudiants de l’IUT à la rencontre de leurs possibles futurs employeurs »

comment : 0

Ce mercredi en fin de journée une quarantaine d’étudiants de Mesures Physiques et de Génie Electrique et Informatique Industrielle de l’IUT du Creusot ont rencontré et ont échangé avec des personnels des cellules de recrutement de différentes entreprises de la Communauté Urbaine au Pavillon de l’Industrie.

C’est une conférence ouverte sur la thématique de l’Industrie à laquelle ont participé les étudiants des départements de Mesures Physiques et de Génie Electrique et Informatique Industrielle accompagnés de certains de leurs professeurs et du Directeur de l’IUT du Creusot, Olivier Laligant ; la quarantaine d’étudiants présents ont ainsi pu rencontrer et dialoguer avec des membres des services des Ressources Humaines (RH) d’entreprises creusotines comme Industeel groupe ArcelorMittal, BSE, Framatome, Onze Plus mais aussi d’entreprises situées sur la CCM comme Michelin ou ENEDIS.

Et ce n’est pas à un Cours Magistral que les étudiants se sont rendus au Pavillon de l’Industrie mais à un vrai moment d’échanges en toute franchise avec des « spécialistes » des RH qui ont partagé leur expérience et glissé quelques conseils avisés aux jeunes gens avant leur entrée sur le marché du travail.
Des interlocuteurs qui ont énuméré les basiques des entretiens d’embauche même si quelques rappels ne font jamais de mal.
« Je le dis et je le répète souvent aux personnes que je rencontre mais des lettres de motivation avec des fautes d’orthographe c’est pour moi rédhibitoire ; ce n’est juste pas possible que des bac+2 ou plus n’arrivent pas à envoyer une lettre sans faute » a relevé Sandrine Lonak qui a décortiqué des dizaines de lettres de motivation chez BSE.

Régine Delay d’Industeel ArcelorMittal a quant à elle souligné l’importance du verbal et surtout du non-verbal dans un entretien d’embauche car « 92% de la communication, c’est du non-verbal » précisant qu’un candidat à un emploi qui s’avachit sur sa chaise, ce n’était pas le meilleur des signes qu’on pouvait donner à son futur employeur. La posture du candidat n’est donc pas à négliger et le paraître sont importants ont encore relevé les deux professionnelles des entretiens.
Les représentants de Onze Plus, Michelin, ENEDIS et de Framatome ont confirmé les propos de leurs confrères féminines apportant ici et là quelques précisions comme l’importance accordée à la rédaction du CV et de la lettre de motivation qui sont « le premier contact avec l’entreprise qui recrute » avant l’entretien où « l’on doit se montrer sincère, honnête sans vouloir trop en faire et en dire tout en restant décontracté » ont tour à tour précisé les intervenants.

Des conseils pertinents et avisés qui doivent amener les étudiants à se présenter devant leur futur jury d’embauche en étant authentique sans rien cacher « car quelqu’un qui joue un rôle ou qui en fait trop, ça se remarque » ; les représentants des entreprises ont aussi invité les étudiants à se renseigner sur les entreprises avant de postuler.
« Il faut adapter le CV au profil de l’entreprise et se tenir informé des activités de la société qui recrute » a insisté Marc Boudot de Onze Plus car comme il l’a été rappelé par ailleurs par Sandrine Lonak « ce que recherche les entreprises ce sont des talents et des compétences, on va vous confier une mission et vous devez vous dire qu’est-ce qui va me distinguer des autres ».

Par de multiples échanges et questions, les étudiants vont pouvoir ainsi  « aiguiser » leurs futures recherches en sachant qu’il ne faut pas négliger les langues et notamment la langue internationale qu’est l’Anglais, « une expérience à l’étranger sur un CV, c’est un vrai plus » et en mettant en exergue leurs forces et leurs motivations pour leur futur emploi tout en étant préparé à se donner des challenges et à changer plusieurs fois de vie dans leur carrière professionnelle.

Nicolas AKCHICHE