logo bse electronic

Electronic
Manufacturing
Services

Building Success Together

06
AVR
2017

Article Creusot-Inofs : »PRESIDENTIELLES : Benoît Hamon va visiter deux entreprises au Creusot… et ira quand même à Château Chinon »

Il se rendra d’abord chez BSE…Puis ensuite il visitera FrancEole.

Le programme de la visite de Benoît Hamon dans le Sud Bourgogne s’est réduit. Le candidat du Parti Socialiste avait initialement prévu de se rendre au Creusot, puis à Château Chinon sur les terres de François Mitterrand, et enfin à Chalon-sur-Saône, pour un meeting.
Finalement, sa visite dans le Sud Bourgogne ne se réduira pas seulement au Creusot. Selon les informations qui ont été portées à la connaissance de creusot-infos, Benoît Hamon se rendra au Creusot se vendredi 7 avril. Arrivé en TGV, il prendra d’abord la direction de BSE où il découvrira une entreprise High Tech, à la pointe de la technologie, spécialisée dans la fabrication de carte électroniques, aussi bien pour les tablettes numériques françaises, que pour d’autres objets connectés.
Benoît Hamon prendra ensuite la direction d’Harfleur 2000 pour visiter l’entreprise FrancEole spécialisée dans la fabrication de mâts d’éoliennes. Enfin, le candidat à la Présidence de la République envisage de rencontrer des syndicats d’AREVA. La rencontre pourrait avoir lieu à la salle Guynemer. Interrogée par creusot-infos, la CFDT d’AREVA Creusot Forge assure ne pas avoir été informée et réserve sa réponse quant à sa participation à une rencontre.
En début d’après-midi, Benoît Hamon se rendra sur les hauteurs du Morvan à Château Chinon. Sur les terres de François Mitterrand, il rencontrera des élus, au cours d’une longue réunion prévue pour durer trois heures. Une rencontre au cours de laquelle Benoît Hamon échangera sur la ruralité. Benoît Hamon a également prévu d’échanger avec le public sur le stade de foot.
Le meeting prévu en fin de journée à Chalon-sur-Saône n’aura pas lieu, Benoit Hamon devant rejoindre la capitale. Par contre un meeting est prévu le 13 avril à Chalon-sur-Saône. Un meeting commun Parti Socialiste – Europe Ecologie Les Verts.
On ne sait pas encore si Christophe Sirugue, ministre de l’Industrie, sera de la visite au Creusot avec Benoît Hamon qui sera accueilli par David Marti et qui pourrait être accompagné d’Arnaud Montebourg. Bien évidemment, Philippe Baumel, député, Jérôme Durain, sénateur, et Stéphane Guiguet, secrétaire de la Fédération socialiste de Saône-et-Loire seront aux côtés de Benoît Hamon.

Alain BOLLERY

 

06
AVR
2017

Article Creusot-Infos : « PRESIDENTIELLES : Benoît Hamon va visiter deux entreprises au Creusot… et ira quand même à Château Chinon »

Il se rendra d’abord chez BSE…

Puis ensuite il visitera FrancEole.

 

Le programme de la visite de Benoît Hamon dans le Sud Bourgogne s’est réduit. Le candidat du Parti Socialiste avait initialement prévu de se rendre au Creusot, puis à Château Chinon sur les terres de François Mitterrand, et enfin à Chalon-sur-Saône, pour un meeting.
Finalement, sa visite dans le Sud Bourgogne ne se réduira pas seulement au Creusot. Selon les informations qui ont été portées à la connaissance de creusot-infos, Benoît Hamon se rendra au Creusot se vendredi 7 avril. Arrivé en TGV, il prendra d’abord la direction de BSE où il découvrira une entreprise High Tech, à la pointe de la technologie, spécialisée dans la fabrication de carte électroniques, aussi bien pour les tablettes numériques françaises, que pour d’autres objets connectés.
Benoît Hamon prendra ensuite la direction d’Harfleur 2000 pour visiter l’entreprise FrancEole spécialisée dans la fabrication de mâts d’éoliennes. Enfin, le candidat à la Présidence de la République envisage de rencontrer des syndicats d’AREVA. La rencontre pourrait avoir lieu à la salle Guynemer. Interrogée par creusot-infos, la CFDT d’AREVA Creusot Forge assure ne pas avoir été informée et réserve sa réponse quant à sa participation à une rencontre.
En début d’après-midi, Benoît Hamon se rendra sur les hauteurs du Morvan à Château Chinon. Sur les terres de François Mitterrand, il rencontrera des élus, au cours d’une longue réunion prévue pour durer trois heures. Une rencontre au cours de laquelle Benoît Hamon échangera sur la ruralité. Benoît Hamon a également prévu d’échanger avec le public sur le stade de foot.
Le meeting prévu en fin de journée à Chalon-sur-Saône n’aura pas lieu, Benoit Hamon devant rejoindre la capitale. Par contre un meeting est prévu le 13 avril à Chalon-sur-Saône. Un meeting commun Parti Socialiste – Europe Ecologie Les Verts.
On ne sait pas encore si Christophe Sirugue, ministre de l’Industrie, sera de la visite au Creusot avec Benoît Hamon qui sera accueilli par David Marti et qui pourrait être accompagné d’Arnaud Montebourg. Bien évidemment, Philippe Baumel, député, Jérôme Durain, sénateur, et Stéphane Guiguet, secrétaire de la Fédération socialiste de Saône-et-Loire seront aux côtés de Benoît Hamon.

Alain BOLLERY

 

04
AVR
2017

Monsieur le Sénateur Jean Paul EMORINE visite le site industriel BSE Electronic

 

Accueilli par Madame Sandrine LONAK, responsable du développement commercial, le sénateur Jean Paul EMORINE a visité le 28 mars dernier le site industriel  de  BSE ELECTRONIC  au Creusot. Cette entreprise, spécialiste de la conception et de la fabrication de cartes et équipements électroniques, se positionne avec succès, sur  un marché pourtant fortement concurrentiel, grâce à la  réalisation de ses objets connectés « made in France ».

30
MAR
2017

Article JSL: « Le sénateur Jean-Paul Émorine découvre BSE »

Jean-Paul Émorine (à gauche) a été impressionné par le savoir-faire des techniciens et ingénieurs de l’entreprise.  Photo Jean-Claude PIERRAT

Jean-Paul Émorine (à gauche) a été impressionné par le savoir-faire des techniciens et ingénieurs de l’entreprise. Photo Jean-Claude PIERRAT

Jean-Paul Émorine avait souhaité récemment découvrir l’entreprise BSE, fabricant d’électronique. C’est fait ! Le sénateur a été accueilli mardi matin dans les locaux de l’entreprise creusotine, notamment par Sandrine Lonak, la responsable du développement commercial et du département Introduction nouveaux produits, chargée de conduire la visite. De la réception des composants jusqu’à la livraison des produits finis, en passant par les bancs de tests, le sénateur s’est dit impressionné par la recherche et l’innovation mises en application sur le site : « Nous sommes ici dans un domaine très pointu. Il y a là une volonté de remise en cause permanente », a souligné Jean-Paul Émorine.

29
MAR
2017

Communiqué de presse, parution Creusot-Infos et JSL : « SAÔNE-ET-LOIRE : Des entrepreneurs reçus au Sénat à l’occasion de la Journée des Entreprises » – 24/03/2017

La 2ème édition de la Journée des entreprises du Sénat le jeudi 16 mars 2017 : la Saône-et-Loire fortement représentée à l’invitation des sénateurs Jean-Paul Emorine et Marie Mercier. 

Créée en 2014 à l’initiative du Président Gérard Larcher, la Délégation sénatoriale aux entreprises a organisé le jeudi 16 mars sa deuxième édition de la Journée des entreprises. L’objectif est de débattre de l’état des lieux et des réformes à mettre en œuvre avec les entrepreneurs. De nombreux sénateurs ont convié des chefs d’entreprises de leur département à participer à cet évènement.

Jean-Paul Emorine et Marie Mercier ont associé une dizaine de chefs et cadres d’entreprises à cette journée, en invitant notamment les candidats aux Trophées 2017 des entreprises de Saône-et-Loire. Ensemble, ils ont pu assister à deux tables-rondes, la première traitant des moyens à mettre en œuvre pour favoriser la transmission d’entreprise et la seconde portant sur l’allégement du fardeau administratif pour les entreprises.
Les trois sénateurs de Saône-et-Loire ont également partagé un moment d’échange avec les entrepreneurs saône-et-loiriens sur leurs activités, leurs réussites et certains obstacles structurels qu’ils rencontrent. Au-delà des problématiques économiques qui secouent la France depuis les dix dernières années, ce fut l’occasion de mettre en avant l’esprit d’entreprise et l’inventivité de notre territoire.

Etaient présents : Madame Chantal Andriot pour l’entreprise autunoise Tolix Steel Design, Madame Michelle Dereims pour l’entreprise chalonnaise Hydroprocess, Madame Sandrine Lonak pour l’entreprise creusotine BSE Electronic, Madame Laurence Medioni pour l’entreprise mâconnaise UBI Transports (Trophée Made in Saône-et-Loire 2016), Madame Maria Renda-Millot pour l’entreprise mâconnaise Wall-Ye (Trophée meilleur espoir 2017), Monsieur Edouard Choplain pour l’entreprise C2IP de Saint-Désert, Monsieur Jean-Laurent Dirx pour l’entreprise mâconnaise SAGS, Monsieur René Grosjean pour l’entreprise GRV Grosjean de Péronne, Monsieur Thierry Maniguet pour l’entreprise mâconnaise Access equip motos France (Trophée du chef d’entreprise de l’année 2017), Monsieur Eric Michoux, pour le Groupe chalonnais Galilée et Monsieur Philippe Rouballay pour l’entreprise montcellienne Symbiose Technologies (Trophée de l’environnement 2017).

23
MAR
2017

Article Le Creusot-infos : »LE CREUSOT : Dernière ligne droite pour la semaine de l’industrie » – 23/03/2017

Après la pause de mercredi, la semaine de l’industrie a repris de plus belle, jeudi, au Creusot. Les entreprises Julien SA, Turbine Casting, AREVA, Vecteo, Haulotte, BSE, ont reçu Collégiens, Lycéens et Etudiants…

Les étudiants en première année du DUT Génie Electrique et Informatique Industrielle à l’IUT du Creusot ont découvert l’entreprise BSE, jeudi après-midi. Accompagné par Patrick Nguyên du service informatique de l’IUT, ils ont été accueillis par Sandrine Lonak, responsable du développement commercial, et par Joël Biniek, chargé d’affaires.

Deyui Zuniga

Originaire du Pérou, il est arrivé au Creusot en septembre dernier. «Je suis venu à l’IUT pour étudier l’électricité et l’électronique. Je souhaite faire de la programmation chez moi au Pérou. Je suis au Creusot pour trois ans. Ce qui me frappe dans l’entreprise BSE c’est que tout est en ordre. C’est une très belle entreprise.

24
OCT
2016

Article Journal de Saône-et-Loire : « Et si un simple boîtier vous faisait économiser du carburant »

PAGE_JOURNAL

Trois amis parisiens et anciens ingénieurs de PSA ont développé une solution pour nous apprendre à mieux conduire en économisant jusqu’à 30 % de carburant. Pour fabriquer leur boîtier “Akolyt”, ils ont fait appel à une entreprise creusotine BSE, spécialisée dans la conception et la fabrication de cartes et équipements électroniques.

Pourquoi ne pas économiser du carburant en roulant mieux ? Après avoir travaillé 7 ans sur le développement des moteurs et véhicules chez PSA, Michaël Fernandez, Pascal Galacteros et Florent Pignal fondent leur start-up Drust en 2014. Les trois amis et anciens ingénieurs veulent faire prendre conscience des bénéfices économiques et écologiques significatifs générés par la simple amélioration des comportements de conduite. Le boîtier “Akolyt” aide à devenir un « super-conducteur » Ils ont mis au point un boîtier connecté, nommé “Akolyt”, donnant en temps réel des conseils pour adapter sa conduite et faire des économies de carburant. « Avec cette solution, on estime que l’on peut réduire sa consommation de 30 %, avoue Marine Girard, chargée de communication de Drust. En moyenne, avec “Akolyt”, un conducteur peut espérer réduire son budget carburant de 250 € par an ! »

Pour fabriquer leur boîtier, les entrepreneurs parisiens avaient une seule exigence : le made in France. Il a donc fallu sillonner le territoire avant de dénicher la bonne entreprise. Ils ont rapidement porté leur dévolu sur une société creusotine, BSE, spécialisée dans la conception et la fabrication de cartes et équipements électroniques. Les premiers boîtiers viennent tout juste d’être assemblés. D’ici Noël, cette innovation française sera vendue sur internet (dans un premier temps uniquement sur le site : http://drust.io/fr/) au prix de 110 €, sans compter de nombreux accessoires qu’il est possible de rajouter pouvant, par exemple, vous aider à améliorer la maintenance de votre véhicule.

« Notre boîtier peut vous permettre d’anticiper les pannes ou, quand elles ont lieu, d’en connaître rapidement la cause, explique Michaël Fernandez. En cas de panne, le diagnostic peut être envoyé directement à un garage partenaire qui transmet un devis au conducteur. Libre à lui de faire appel à ce garagiste ou non. Avec “Akolyt”, nous voulons vraiment transformer notre rapport à l’automobile en le projetant dans un monde de services transparents et sans contraintes pour ne garder de l’automobile que ce qu’elle a de meilleur à nous offrir : la liberté de mobilité individuelle. »

Nicolas Desroches

nicolas.desroches@lejsl.fr