logo bse electronic

Electronic
Manufacturing
Services

Building Success Together

08
AVR
2017

Article JSL : « Benoît Hamon fait campagne en vert et (presque) contre tous »

Benoît Hamon est au plus mal dans les sondages, mais vendredi au Creusot il a tenté de défendre sa vision de l’industrie et de la transition énergétique.  Photo Gilles DUFOUR
Benoît Hamon est au plus mal dans les sondages, mais vendredi au Creusot il a tenté de défendre sa vision de l’industrie et de la transition énergétique. Photo Gilles DUFOUR

À quoi sert un déplacement de campagne ? D’abord à offrir des symboles aux caméras. Le Creusot, ville ouvrière par excellence, avait donc été choisie par les équipes de campagne de Benoît Hamon pour dire l’intérêt du socialiste à l’industrie française. Le candidat à la présidentielle, soutenu par Europe Écologie Les Verts, voulait aussi s’afficher comme le plus écolo des prétendants en lice. Lui qui propose la sortie du nucléaire aurait voulu proposer une image forte en visitant l’usine Areva de Saint-Marcel. Mais l’entreprise a finalement refusé d’ouvrir ses portes au socialiste.

Après un passage chez BSE Electronic, pépite du “Made in France”, Benoît Hamon s’est donc rabattu sur l’usine FrancÉole, qui produit au Creusot des mats d’éoliennes. Il a aussi rencontré, à huis clos, des représentants syndicaux d’Areva et d’Industeel. « Ça prouve qu’il ne fuit pas, qu’il n’a pas peur de s’expliquer même face à ceux qui ne viennent pas pour l’applaudir », se félicitaient, vendredi, l’eurodéputé et ancien syndicaliste Édouard Martin.

L’autre image que voulait présenter à la presse l’actuel 5e homme des sondages, c’est la photographie d’une famille socialiste unie derrière son candidat légitime. Ont donc répondu à l’invitation : Arnaud Montebourg (candidat à la primaire), Christophe Sirugue (secrétaire d’État à l’Industrie), les trois parlementaires socialistes de Saône-et-Loire et David Marti, le maire du Creusot (qui soutenait Manuel Valls lors de la primaire). Les écologistes, comme François Lotteau, étaient, eux aussi, présents. « Je vous rappelle que c’est aussi notre campagne », soulignait ce dernier.

Soutien à géométrie variable

Mais malgré ce casting de famille recomposée, la réalité était moins rose. Arnaud Montebourg a plus que traîné les pieds ( lire par ailleurs ) alors que Christophe Sirugue s’est contenté d’une présence polie. Quant au maire du Creusot, il répétait à qui voulait l’entendre : « Même si je soutiens globalement sa candidature, je ne suis pas du tout d’accord avec les positions de Benoît Hamon sur la question du nucléaire. » La matinée du candidat au Creusot s’est donc déroulée dans une atmosphère étrange. Le candidat lui-même affichait souvent un visage fermé. Pour se remonter le moral, le socialiste a toutefois pu profiter de l’accueil que lui ont réservé les militants au Creusot. Le gagnant de la primaire a été accueilli salle Guynemer par de vifs applaudissements et s’est vu proposer de nombreux selfies. Assez pour faire battre le cœur de la gauche et la maintenir en vie ?

Benoit Montaggioni

07
AVR
2017

Article ParisMatch – 07/04/2017


Benoît Hamon et Arnaud Montebourg vendredi à l’entreprise BSE Électronic du Creusot en Saône-et-Loire.JEFF PACHOUD / AFP

Arnaud Montebourg et Benoit Hamon ont visité ensemble l’entreprise BSE Électronic du Creusot (Saône-et-Loire), vendredi matin.

Eric Hacquemand

http://www.parismatch.com/Actu/Politique/Hamon-et-le-fantome-Montebourg-1228886# 

07
AVR
2017

Article Le Parisien : « Hamon en Bourgogne, sur les terres d’un Montebourg distant »

Benoît Hamon et Arnaud Montebourg visitent l’usine BSE Electronic le 7 avril 2017 au Creusot (AFP/JEFF PACHOUD)

 

Un nouveau jour sans pour Benoît Hamon? En déplacement vendredi sur les terres d’Arnaud Montebourg, le candidat socialiste à la présidentielle, en grande difficulté dans les sondages, n’a eu droit qu’au passage express de l’ex-ministre du Redressement productif.
Accueilli à la gare du Creusot (Saône-et-Loire) par le secrétaire d’Etat chargé de l’Industrie, Christophe Sirugue, mais pas comme annoncé par M. Montebourg, M. Hamon a retrouvé ce dernier à l’usine creusotine BSE Electronic.
Mais le coeur du grand perdant de la primaire de janvier n’y était visiblement pas. Fuyant micros et caméras, M. Montebourg a déambulé dans les locaux de l’entreprise quelques mètres derrière M. Hamon, avant de se réfugier dans sa voiture, puis de s’éclipser juste après avoir rencontré avec lui des salariés d’Areva.
Le temps tout de même de lâcher à un journaliste de L’Express que s’il « avai(t) gagné, ça n’aurait pas été pareil » car il avait « un programme qui permettait de +trianguler+ Macron » en lui prenant une partie de ses thèmes.
« Arnaud Monteboug n’est pas très en forme », a commenté un peu plus tard dans la journée le député de la Nièvre Christian Paul, chef de file des frondeurs.
Un membre de son entourage le reconnaît sans fard: le chantre du « Made in France » a du mal à encaisser la défaite de la primaire. D’autant que ses proches sont restés à la porte des équipes de M. Hamon, et que lui-même n’a pas « réussi à trouver sa place dans la campagne ».
Interrogé sur le comportement de M. Montebourg, M. Hamon a éludé. « Moi je suis très content, il fait campagne, il m’aide, il avait (…) autre chose après. L’essentiel c’était qu’il soit avec moi. Il n’y a aucun problème, rassurez-vous. »
S’exprimant à la mi-journée devant une centaine de militants socialistes, au Creusot, M. Hamon s’est efforcé de remobiliser les troupes, alors qu’il est crédité de moins de 10% des intentions de vote à seize jours du premier tour.
« Rien n’est écrit à l’avance. Sur la question sociale, la question écologique, la question européenne nous avons le projet le plus solide, le plus cohérent (…) il faut faire de cela une force », a affirmé le député des Yvelines, en soulignant une fois encore le « niveau d’indécision incroyable » des électeurs.
- ‘Nous, socialistes sincères’ -
La suite de la journée, sur les traces de François Mitterrand à Château-Chinon (Nièvre), a sans doute mis un peu de baume au coeur du candidat. Accueilli à l’Hôtel de Ville par le maire Guy Doussot, il a reçu le soutien sans faille de cet ancien adjoint de M. Mitterrand. « Notre candidat était Arnaud Montebourg, mais tu es arrivé en tête. Aussi, fidèles à nos engagements, nous socialistes sincères, nous soutenons ta candidature », a-t-il affirmé.
Prenant la parole dans la salle où l’ancien président s’était pour la première fois exprimé devant les Français le soir de son élection en 1981, M. Hamon, qui venait « pour la première fois à Château-Chinon », a mis ses pas dans ceux de M. Mitterrand, soulignant que lui aussi a « connu dans sa vie politique des épreuves ».
Se voulant « fidèle » aux « valeurs de la gauche », M. Hamon a fait valoir que la « fidélité à cette histoire » consistait à « savoir transmettre le témoin ». « C’est comme cela que je conçois ma campagne, comme un projet politique qui aspire à ce que les nouvelles générations, celles et ceux qui seront les architectes de la France de demain, saisissent le témoin qui est entre nos mains ».
La journée s’est conclue par une réunion en plein air, devant les paysages bucoliques de la Nièvre, sur le thème des collectivités locales.
« J’espère, Benoît, que cette force tranquille (le slogan de Mitterrand en 1981), nous allons pouvoir te l’infuser pour la fin de cette campagne, et obtenir les meilleures résultats possibles », a dit à la tribune le président par intérim de l’Association des maires de France, André Laignel, se félicitant de l’engagement de Benoît Hamon à maintenir les moyens des collectivités locales.
Une douzaine de conseillers régionaux étaient présents, malgré le soutien apporté jeudi par la présidente de région Marie-Guite Dufay à Emmanuel Macron.

06
AVR
2017

Article du JSL : « Benoît Hamon en visite au Creusot vendredi matin »

Benoît Hamon. Crédit Photo AFPBenoît Hamon. Crédit Photo AFP

A 16 jours du premier tour de l’élection présidentielle, Benoît Hamon sera en visite demain vendredi 7 avril au Creusot à partir de 9h30. Au programme, deux visites d’entreprise : BSE Electronic, une entreprise de conception et fabrication de cartes électronique et FrancEole, fabricant de mâts d’éoliennes. Deux visites qui devraient durer une quarantaine de minutes chacune.

Arnaud Montebourg également présent

Aux côtés de Benoît Hamon, plusieurs hommes politiques seront également présents. Arnaud Montebourg, ancien ministre sous le gouvernement Hollande et candidat défait à la primaire citoyenne; Christophe Sirugue, Secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie et des Finances chargé de l’Industrie, du Numérique et de l’Innovation; Jérôme Durain, sénateur de Saône-et-Loire; Philippe Baumel, député de la 3e circonscription de Saône-et-Loire et David Marti, maire du Creusot et président de la Communauté Urbaine Creusot-Montceau (CUCM).

06
AVR
2017

Article Creusot-Inofs : »PRESIDENTIELLES : Benoît Hamon va visiter deux entreprises au Creusot… et ira quand même à Château Chinon »

Il se rendra d’abord chez BSE…Puis ensuite il visitera FrancEole.

Le programme de la visite de Benoît Hamon dans le Sud Bourgogne s’est réduit. Le candidat du Parti Socialiste avait initialement prévu de se rendre au Creusot, puis à Château Chinon sur les terres de François Mitterrand, et enfin à Chalon-sur-Saône, pour un meeting.
Finalement, sa visite dans le Sud Bourgogne ne se réduira pas seulement au Creusot. Selon les informations qui ont été portées à la connaissance de creusot-infos, Benoît Hamon se rendra au Creusot se vendredi 7 avril. Arrivé en TGV, il prendra d’abord la direction de BSE où il découvrira une entreprise High Tech, à la pointe de la technologie, spécialisée dans la fabrication de carte électroniques, aussi bien pour les tablettes numériques françaises, que pour d’autres objets connectés.
Benoît Hamon prendra ensuite la direction d’Harfleur 2000 pour visiter l’entreprise FrancEole spécialisée dans la fabrication de mâts d’éoliennes. Enfin, le candidat à la Présidence de la République envisage de rencontrer des syndicats d’AREVA. La rencontre pourrait avoir lieu à la salle Guynemer. Interrogée par creusot-infos, la CFDT d’AREVA Creusot Forge assure ne pas avoir été informée et réserve sa réponse quant à sa participation à une rencontre.
En début d’après-midi, Benoît Hamon se rendra sur les hauteurs du Morvan à Château Chinon. Sur les terres de François Mitterrand, il rencontrera des élus, au cours d’une longue réunion prévue pour durer trois heures. Une rencontre au cours de laquelle Benoît Hamon échangera sur la ruralité. Benoît Hamon a également prévu d’échanger avec le public sur le stade de foot.
Le meeting prévu en fin de journée à Chalon-sur-Saône n’aura pas lieu, Benoit Hamon devant rejoindre la capitale. Par contre un meeting est prévu le 13 avril à Chalon-sur-Saône. Un meeting commun Parti Socialiste – Europe Ecologie Les Verts.
On ne sait pas encore si Christophe Sirugue, ministre de l’Industrie, sera de la visite au Creusot avec Benoît Hamon qui sera accueilli par David Marti et qui pourrait être accompagné d’Arnaud Montebourg. Bien évidemment, Philippe Baumel, député, Jérôme Durain, sénateur, et Stéphane Guiguet, secrétaire de la Fédération socialiste de Saône-et-Loire seront aux côtés de Benoît Hamon.

Alain BOLLERY

 

06
AVR
2017

Article Creusot-Infos : « PRESIDENTIELLES : Benoît Hamon va visiter deux entreprises au Creusot… et ira quand même à Château Chinon »

Il se rendra d’abord chez BSE…

Puis ensuite il visitera FrancEole.

 

Le programme de la visite de Benoît Hamon dans le Sud Bourgogne s’est réduit. Le candidat du Parti Socialiste avait initialement prévu de se rendre au Creusot, puis à Château Chinon sur les terres de François Mitterrand, et enfin à Chalon-sur-Saône, pour un meeting.
Finalement, sa visite dans le Sud Bourgogne ne se réduira pas seulement au Creusot. Selon les informations qui ont été portées à la connaissance de creusot-infos, Benoît Hamon se rendra au Creusot se vendredi 7 avril. Arrivé en TGV, il prendra d’abord la direction de BSE où il découvrira une entreprise High Tech, à la pointe de la technologie, spécialisée dans la fabrication de carte électroniques, aussi bien pour les tablettes numériques françaises, que pour d’autres objets connectés.
Benoît Hamon prendra ensuite la direction d’Harfleur 2000 pour visiter l’entreprise FrancEole spécialisée dans la fabrication de mâts d’éoliennes. Enfin, le candidat à la Présidence de la République envisage de rencontrer des syndicats d’AREVA. La rencontre pourrait avoir lieu à la salle Guynemer. Interrogée par creusot-infos, la CFDT d’AREVA Creusot Forge assure ne pas avoir été informée et réserve sa réponse quant à sa participation à une rencontre.
En début d’après-midi, Benoît Hamon se rendra sur les hauteurs du Morvan à Château Chinon. Sur les terres de François Mitterrand, il rencontrera des élus, au cours d’une longue réunion prévue pour durer trois heures. Une rencontre au cours de laquelle Benoît Hamon échangera sur la ruralité. Benoît Hamon a également prévu d’échanger avec le public sur le stade de foot.
Le meeting prévu en fin de journée à Chalon-sur-Saône n’aura pas lieu, Benoit Hamon devant rejoindre la capitale. Par contre un meeting est prévu le 13 avril à Chalon-sur-Saône. Un meeting commun Parti Socialiste – Europe Ecologie Les Verts.
On ne sait pas encore si Christophe Sirugue, ministre de l’Industrie, sera de la visite au Creusot avec Benoît Hamon qui sera accueilli par David Marti et qui pourrait être accompagné d’Arnaud Montebourg. Bien évidemment, Philippe Baumel, député, Jérôme Durain, sénateur, et Stéphane Guiguet, secrétaire de la Fédération socialiste de Saône-et-Loire seront aux côtés de Benoît Hamon.

Alain BOLLERY

 

04
AVR
2017

Monsieur le Sénateur Jean Paul EMORINE visite le site industriel BSE Electronic

 

Accueilli par Madame Sandrine LONAK, responsable du développement commercial, le sénateur Jean Paul EMORINE a visité le 28 mars dernier le site industriel  de  BSE ELECTRONIC  au Creusot. Cette entreprise, spécialiste de la conception et de la fabrication de cartes et équipements électroniques, se positionne avec succès, sur  un marché pourtant fortement concurrentiel, grâce à la  réalisation de ses objets connectés « made in France ».

30
MAR
2017

Article JSL: « Le sénateur Jean-Paul Émorine découvre BSE »

Jean-Paul Émorine (à gauche) a été impressionné par le savoir-faire des techniciens et ingénieurs de l’entreprise.  Photo Jean-Claude PIERRAT

Jean-Paul Émorine (à gauche) a été impressionné par le savoir-faire des techniciens et ingénieurs de l’entreprise. Photo Jean-Claude PIERRAT

Jean-Paul Émorine avait souhaité récemment découvrir l’entreprise BSE, fabricant d’électronique. C’est fait ! Le sénateur a été accueilli mardi matin dans les locaux de l’entreprise creusotine, notamment par Sandrine Lonak, la responsable du développement commercial et du département Introduction nouveaux produits, chargée de conduire la visite. De la réception des composants jusqu’à la livraison des produits finis, en passant par les bancs de tests, le sénateur s’est dit impressionné par la recherche et l’innovation mises en application sur le site : « Nous sommes ici dans un domaine très pointu. Il y a là une volonté de remise en cause permanente », a souligné Jean-Paul Émorine.

29
MAR
2017

Communiqué de presse, parution Creusot-Infos et JSL : « SAÔNE-ET-LOIRE : Des entrepreneurs reçus au Sénat à l’occasion de la Journée des Entreprises » – 24/03/2017

La 2ème édition de la Journée des entreprises du Sénat le jeudi 16 mars 2017 : la Saône-et-Loire fortement représentée à l’invitation des sénateurs Jean-Paul Emorine et Marie Mercier. 

Créée en 2014 à l’initiative du Président Gérard Larcher, la Délégation sénatoriale aux entreprises a organisé le jeudi 16 mars sa deuxième édition de la Journée des entreprises. L’objectif est de débattre de l’état des lieux et des réformes à mettre en œuvre avec les entrepreneurs. De nombreux sénateurs ont convié des chefs d’entreprises de leur département à participer à cet évènement.

Jean-Paul Emorine et Marie Mercier ont associé une dizaine de chefs et cadres d’entreprises à cette journée, en invitant notamment les candidats aux Trophées 2017 des entreprises de Saône-et-Loire. Ensemble, ils ont pu assister à deux tables-rondes, la première traitant des moyens à mettre en œuvre pour favoriser la transmission d’entreprise et la seconde portant sur l’allégement du fardeau administratif pour les entreprises.
Les trois sénateurs de Saône-et-Loire ont également partagé un moment d’échange avec les entrepreneurs saône-et-loiriens sur leurs activités, leurs réussites et certains obstacles structurels qu’ils rencontrent. Au-delà des problématiques économiques qui secouent la France depuis les dix dernières années, ce fut l’occasion de mettre en avant l’esprit d’entreprise et l’inventivité de notre territoire.

Etaient présents : Madame Chantal Andriot pour l’entreprise autunoise Tolix Steel Design, Madame Michelle Dereims pour l’entreprise chalonnaise Hydroprocess, Madame Sandrine Lonak pour l’entreprise creusotine BSE Electronic, Madame Laurence Medioni pour l’entreprise mâconnaise UBI Transports (Trophée Made in Saône-et-Loire 2016), Madame Maria Renda-Millot pour l’entreprise mâconnaise Wall-Ye (Trophée meilleur espoir 2017), Monsieur Edouard Choplain pour l’entreprise C2IP de Saint-Désert, Monsieur Jean-Laurent Dirx pour l’entreprise mâconnaise SAGS, Monsieur René Grosjean pour l’entreprise GRV Grosjean de Péronne, Monsieur Thierry Maniguet pour l’entreprise mâconnaise Access equip motos France (Trophée du chef d’entreprise de l’année 2017), Monsieur Eric Michoux, pour le Groupe chalonnais Galilée et Monsieur Philippe Rouballay pour l’entreprise montcellienne Symbiose Technologies (Trophée de l’environnement 2017).